Des bassins performants pour protéger la ressource en eau

12/06/2019

Imaginez de fortes pluies qui balaient l’autoroute ou une pollution accidentelle liée à un événement impliquant un transport de matières dangereuses. Il serait impensable de laisser ces eaux ou matières regagner le milieu naturel. C’est exactement pour cela que le projet a prévu un dispositif de gestion et de traitement des eaux qui viennent de l’autoroute tout en les séparant de celles qui sont issues des bassins versants naturels.

Au total, 10 bassins de traitement des eaux de ruissellement issues de la chaussée ont donc été créés en différents points du projet : 2 le long de la RN1, 2 à proximité de la nouvelle section autoroutière et 6 au niveau de la voirie circulaire de la Croix Verte. Ils ont non seulement vocation à traiter les pollutions chroniques (et notamment celles liées aux hydrocarbures et aux huiles de moteur), mais aussi à permettre, en cas de besoin, le confinement de pollutions accidentelles.

À ces 10 bassins, s’ajoutent 2 bassins de recueil des eaux « propres » des bassins versants naturels, situés au nord de la Croix Verte, afin de réguler le débit de rejet. Ces 12 bassins, dont 4 sont déjà finalisés, jouent également un rôle d’écrêtement des eaux et de régulation de la restitution des eaux dans le milieu naturel, de manière à limiter les risques d’inondation en cas de fortes pluies par exemple. Leur capacité de stockage atteint un volume global de 30 000 m3. L’ensemble de ce dispositif, conforme aux exigences de la loi sur l’eau, répond aux objectifs environnementaux du projet de prolongement de l’autoroute A16.

A16RIF - schéma de_fonctionnement_des_bassins.jpg

A16RIF - schéma de_fonctionnement_des_bassins.jpg, par l.pobeda

 

Pour en savoir plus sur les bassins en vidéo, c'est par ici !