Foire aux questions

Retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez ou écrivez-nous via le formulaire de contact. Une réponse vous parviendra dans les meilleurs délais.

En quoi consiste le projet du prolongement de l’A16 ?

Le projet du prolongement de l’A16 consiste à raccorder l’autoroute A16 à l’Île-de-France en améliorant le cadre et la qualité de vie des riverains. Pour cela, 3 trois grands aménagements et plusieurs ouvrages d’art vont être réalisés. 

Pour découvrir ces derniers, cliquez ici

 

En quoi consiste le réaménagement du carrefour de la Croix Verte ?

Le carrefour actuel de la Croix Verte constitue un des plus importants points noirs routiers de la région parisienne. Le giratoire de la Croix Verte sera supprimé et le carrefour sera complètement réaménagé avec près de 6 km de voies, 8 giratoires et 7 bassins. 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

De quelle manière sera réaménagée la RN1 ?

La RN1 supporte aujourd'hui un trafic très important bien qu’elle ne possède pas les caractéristiques d’une autoroute moderne. 
Sur son tronçon jusqu’à la RD78, la RN1 sera mise aux normes autoroutières, afin d’améliorer la sécurité sur cette section. La voirie y sera élargie afin d’accueillir les équipements nécessaires à la nouvelle infrastructure d’autoroute : bandes d’arrêt d’urgence, postes d’appel d’urgence, mise aux normes des glissières et mise en place de bassins de traitement des eaux.

La partie de la RN1 traversant les communes de Montsoult et Maffliers sera quant à elle réaménagée et requalifiée par l’État.

 

Combien coûte le projet ?

Le coût total du prolongement de l’A16 est estimé à plus de 200 millions d’euros TTC (220 millions d’euros TTC, valeur 2016).

Qui finance le projet ?

Le groupe Sanef est en charge du financement global du prolongement de l’autoroute A16 : il assure les études et les travaux nécessaires au prolongement (mise aux normes autoroutières de la partie nord de la RN1, création d’une section autoroutière neuve, réaménagement du carrefour de la Croix Verte). La requalification de la RN1 est quant à elle portée par l’État (DRIEA).

Quelles sont les mesures de développement durable mises en place pendant les travaux ?

Les enjeux de développement durable constituent des engagements forts pour le groupe Sanef. Ainsi, le groupe a fait de la préservation des zones environnementales sensibles, de l’intégration de l’autoroute dans son territoire et de la protection des paysages, une priorité dans le cadre du projet de prolongement de l’A16. Ce souci du respect des clauses de développement durable se traduit notamment dans la gestion des eaux, des déchets, des approvisionnements et des circulations de chantier. 

Pour en savoir plus sur les différentes mesures prises par le groupe Sanef pour préserver l’environnement, cliquez ici.
 

Le prolongement de l’A16 permet-il une plus grande sécurité sur la route ?

Actuellement, le trafic très dense dans ce secteur affecte la sécurité des riverains, piétons et cyclistes. Le prolongement de l’A16 permettra de détourner le trafic des centres-villes grâce à une section neuve et ainsi de capter la quasi-totalité du trafic, contribuant de fait à améliorer sensiblement la sécurité des riverains et des automobilistes dans cette zone. L’autoroute est 5 fois plus sûre que la route.
La suppression du giratoire actuel de la Croix Verte et la séparation des flux (trafic de transit, trafic local, trafic d’échange) auront également un impact positif sur la sécurité.

 

Quelle sécurité pendant les travaux ?

Des dispositifs de sécurité sont prévus tout au long des travaux : 

  • les chantiers seront fractionnés et le phasage des travaux optimisé ;
  • un coordonnateur sécurité et protection de la santé (CSPS) sera chargé d’organiser la coordination en matière de sécurité et de protection de la santé entre les différents intervenants du chantier ;
  • le groupe Sanef veillera à l’information permanente des usagers tout au long de la période de travaux ;
  • des dispositifs habituels de signalement seront mis en place, notamment pour les zones commerciales ; 
  • la gestion de la circulation sur l’échangeur de la Croix Verte se fera par itinéraires temporaires pour chaque construction de voie.

En savoir plus

Comment les usagers seront informés et accompagnés pendant les travaux ?

Le dispositif d'information mis en place par le groupe Sanef vise à répondre aux questions des usagers de la route, riverains, exploitants agricoles ou professionnels durant toute la durée des travaux et à tenir le public informé de l’avancement du chantier dans son ensemble. 
Afin de vous délivrer une information de proximité efficace, l’équipe du prolongement de l’A16 travaille aux côtés des élus locaux et des maires des communes concernées par les travaux. Outre les divers dispositifs d’affichage d’information, les utilisateurs pourront s’inscrire à des alertes via mail ou sms, à la newsletter du projet ou encore poser directement leurs questions via un formulaire en ligne sur le site dédié du projet.

Pour vous inscrire aux alertes et/ou à la newsletter du projet, cliquez ici.
Pour nous contacter et/ou poser directement vos questions, cliquez ici

Quel gain en termes de trafic et de temps ?

Le prolongement de l’autoroute A16 permettra de séparer les circulations locales et les circulations de transit. Actuellement, plus de 36 000 véhicules, dont 2 000 poids lourds, empruntent chaque jour la RN1 entre Montsoult et Maffliers. Le contournement de ces communes permettra notamment une diminution du trafic sur la RN1.
La RN104 recevra quant à elle un trafic secondaire plus fluide. Enfin, la suppression de la congestion sur le secteur de la Croix Verte entraînera la suppression des trafics « parasites » sur la voirie locale, actuellement constatés. Cette  optimisation de la circulation sera synonyme de gain de temps pour les usagers.

Pour quelles raisons le projet a-t-il été déclaré d’utilité publique par l’État ?

Le prolongement de l’A16 répond à des objectifs d’intérêt général : 

  • rendre cohérent le réseau de voies rapides dans le quart nord-ouest de l’Île-de-France (avec le raccordement de l’A16 à la RN104 et RD301 et en permettant la continuité de la Francilienne avec la suppression de l’échangeur de la Croix Verte) ;
  • améliorer le cadre et la qualité de vie quotidienne des riverains du secteur (avec la suppression du trafic de transit dans la traversée de Montsoult et Maffliers) ;
  • assurer le niveau de service requis en raison de l’importance des échanges A16-RN104 sur la section concernée du réseau ;
  • améliorer la sécurité pour les riverains comme pour les automobilistes sur ce secteur.
À quelle vitesse doit-on rouler pendant les travaux ?

La plupart du temps, les vitesses sont réduites à 70km/h sur les voies rapides et 30km/h sur les voies communales. Plus généralement, la vitesse indiquée sur la signalisation mise en place par nos équipes est adaptée à chaque zone de travaux et convient d’être en tout temps respectée.

À l’approche des zones de chantier, et pour la sécurité de tous, levez le pied !

Le nombre de délaissés créés par le projet aura-t-il un impact négatif sur l’esthétique des communes environnantes ? Qui va gérer l’entretien de ces délaissés (détritus etc.) ?

L’objectif a été de minimiser les emprises sur les terres agricoles. Les délaissés entre les bretelles d’autoroute ont été répartis entre les 3 gestionnaires : Sanef, Conseil départemental du Val d’Oise et DiRIF (Direction des Routes Île-de-France) pour en assurer l’entretien. Ils sont généralement occupés par un bassin de traitement et clôturés.

La section autoroutière sera close ainsi que chaque bassin afin de limiter les risques de décharge sauvage.

Des conventions définissent les gestions de ces délaissés pour chaque gestionnaire.

Quelles sont les études menées sur l’impact de ce projet, au niveau de la pollution de l’air (particules fines, oxyde d’azote, etc.) notamment ?

Sanef respecte ses engagements et le projet du prolongement de l'A16 est, en tout point, conforme aux obligations et règlementations en vigueur.

Des mesures ont été effectuées avant les travaux par des organismes indépendants concernant tous les types d’impacts (sonore, pollution etc…) et les études sont reconduites tous les 6 mois depuis le début des travaux, jusqu’à la fin du chantier.

Les études d’impact sont accessibles via l’onglet documentation.

Les résultats de ces études sont présentés à l’État. Conformément aux engagements dans le cadre d'un aménagement, après la mise en service, Sanef a également l'obligation de réaliser des mesures régulières afin de vérifier la pertinence des dispositifs mis en œuvre et de les compléter si nécessaire. Des mesures correctives seraient engagées si les résultats n’étaient pas conformes aux seuils règlementaires.

Les poids lourds seront-ils interdits de circulation sur la RN1 ?

Le prolongement de l’A16 permettra de détourner plus de 80% du trafic routier et en particulier le trafic des poids lourds. Néanmoins, leur circulation ne devrait pas être interdite sur la RN1 requalifiée.

La circulation sur la RN1 sera-t-elle réellement désengorgée ? À quelle hauteur ?

Dans la traversée de Montsoult et Maffliers, le trafic sera divisé par 7.

Qu’en est-t-il des circulations douces ?

Les circulations douces sont les aménagements dédiés aux circulations piétonnes et cyclistes. Ces espaces partagés ont été réalisés le long de la voirie circulaire avec des trottoirs pour les piétons tout le long de ce « ring* » et des pistes cyclables sur toute la partie Sud et Est de celui-ci (du giratoire 4 au giratoire 2). Des arbres seront plantés le long de la plupart de ces voies douces. 

*Ring = anneau

 

Cartographie de la Croix Verte (situation septembre 2019) - Trottoirs et espaces partagés à terme. 

A16RIF - plan_circulation_douce.jpg

A16RIF - plan_circulation_douce.jpg, par l.pobeda

 

Pourquoi Sanef ne met pas en place un fléchage d’accès aux commerces dont les accès sont modifiés durant le chantier ?

Sanef n’est pas autorisée à mettre en place des signalisations commerciales. Seules les mentions  « zones commerciales » peuvent être indiquées par Sanef, de façon non nominative.

Les commerces restent ouverts et accessibles et Sanef publie des cartographies indiquant les accès aux commerces pendant toute la durée des travaux. 

La pose de radar sur les zones en chantier est-elle faite par Sanef ?

Sanef ne pose pas de radars. Les forces de l’ordre restent compétentes dans le choix des zones de contrôle et dans leur mise en œuvre. Cependant, Sanef peut faire une demande de mise en place de radar auprès de la préfecture afin de sécuriser le personnel de chantier et les usagers de la route lorsqu’il a été constaté que les limitations de vitesse n’étaient pas respectées et mettaient en danger le personnel et les conducteurs.

Pourquoi le rond-point historique de La Croix Verte a-t-il été supprimé ? Combien de temps les itinéraires actuellement en cours resteront-ils dans cette configuration ?

Le nouvel aménagement de la Croix Verte prend la forme d’une voie circulaire - ou « ring* » – dont les 8 giratoires assureront les connexions des circulations locales avec celles des grands axes. Ces nouveaux giratoires étant déjà presque tous connectés, l’ancien rond-point a été supprimé afin de réaliser la jonction entre l’A16 et la RN104 (Francilienne) et de construire le pont sous lequel passera la bretelle de l’A16 vers Roissy.

En attendant la connexion des 2 ronds-points au Nord-Ouest de la voirie circulaire fin 2019, certains itinéraires sont provisoires. C’est le cas par exemple, des trajets Cergy > Beauvais et Cergy > Viarmes qui nécessitent d’emprunter la voirie circulaire par l’Est en attendant de « boucler la boucle » à l’Ouest en 2019 ou de l’itinéraire Beauvais > Viarmes. D’autres itinéraires sont déjà dans leur configuration définitive comme la liaison directe entre Cergy et Roissy (assurée dans les 2 sens de circulation en 2X2 voies dont le tracé est encore temporaire), la liaison Roissy > Beauvais qui se fait sans interruption et plusieurs dessertes locales qui utilisent directement les échangeurs de la Francilienne au niveau d’Attainville ou de Baillet-en-France (ex. : le trajet Roissy > Viarmes).

L’ensemble des itinéraires est accessible dans la rubrique « Les nouveaux itinéraires de la Croix Verte ».

Ils peuvent être intégralement téléchargés en pdf., dans le mémo de La Croix Verte.

 

*Ring = anneau

Qu’est-ce que le pont-rail et pourquoi la circulation ferroviaire a-t-elle été interrompue durant l’été 2018 entre Montsoult et Luzarches ?

La section neuve de l’autoroute A16 est construite au plus près des voies ferrées. La mise en place d’un pont-rail pour la ligne Paris-Luzarches permet à l’A16 de passer sous la voie ferrée. L’ouvrage a été construit aux abords de la voie ferrée puis « ripé », c’est-à-dire déplacé, vers son emplacement définitif.

La circulation ferroviaire a été interrompue afin de déposer les voies, de mettre le pont-rail en place et de reposer les voies.

Pour en savoir plus 

Voir les images avant et après le ripage

 

Pourquoi la RN104 a-t-elle été réduite à une voie durant les mois de juillet et août 2018 ?

Le chantier du Prolongement de l’A16 est organisé pour maintenir la circulation en toute sécurité pendant toute la durée des travaux. En vue du raccordement, mi-2019, de la nouvelle section de l’autoroute A16 actuellement en construction, des travaux de terrassements et de chaussées ont été nécessaires sur la Francilienne en juillet et août 2018.

Des balisages lourds ont été mis en place du 2 juillet au 31 août 2018 dans le sens Roissy > Cergy et du 23 juillet au 31 août 2018 dans le sens Cergy > Roissy tout en maintenant la circulation.

La pose de balisage et la réduction à une voie de circulation par sens ont permis de protéger le personnel travaillant sur le chantier et de garantir la sécurité des usagers.