Un projet tourné vers l'environnement

La gestion éco-responsable du chantier était un trait essentiel du prolongement de l’A16. L’attention portée au cadre de vie quotidien des riverains et le respect du milieu naturel et paysager faisaient partis de l’ADN du projet. 

Prolongement-a16_environnement.jpg
 

 

Protéger les riverains du bruit de la circulation

Sur la commune de Maffliers, un merlon (butte de terre) de trois mètres de haut isole désormais les habitations du bruit de l’autoroute, préservant ainsi le cadre de vie des riverains.
Dans le secteur de la Croix Verte, et suite aux demandes émises lors de l’enquête publique, le groupe Sanef a rehaussé et prolongé le merlon d’Attainville. Il s’étend maintenant au-delà de la station-service située sur la Francilienne.

Préserver les paysages

La réutilisation d’une partie du linéaire actuel de la RN1 a évité de créer un tracé neuf sur 8 kilomètres. L’emprise du projet sur les espaces naturels et le parcellaire agricole a ainsi été limitée. 

De nouvelles haies et lisières ont permis de réduire l’impact visuel et environnemental du prolongement de l’A16. Les routes secondaires (voirie circulaire, RD909, RD78) ont été bordées d’alignements d’arbres. Des arbustes aux essences locales ont été plantées sur plusieurs zones le long de l’autoroute ainsi que sur les délaissés de l’échangeur de la Croix Verte (étroites bandes de terre que leur situation en bordure des aménagements routiers rend inexploitables). Par ailleurs, l’intégralité du Bois de la Justice a été préservé.

Protéger la faune et la flore

Un passage « grande faune » et trois passages « petite faune » permettent désormais d’assurer le déplacement des animaux dans leur traversée du prolongement de l’A16 et de rétablir la continuité de leur habitat. De plus, l’ensemble de l’infrastructure autoroutière a été sécurisée avec différents types de clôtures adaptées en fonction des enjeux (grande faune, petite faune ou amphibiens).

Un traitement de l’eau plus performant

L’A16 et le futur échangeur de la Croix Verte ont été équipés de réseaux et de dispositifs d’assainissement et de traitement des eaux répondant aux standards actuels pour éviter toute pollution. 
Un système d’assainissement sépare maintenant les eaux des plates-formes routières et celles du bassin versant naturel. Au total, dix bassins multifonctions permettent de :

  • réduire les conséquences des évènements pluvieux (régulation du débit de l’eau) ;
  • traiter la pollution chronique ;
  • confiner toute pollution accidentelle.