Un projet, trois aménagements

Le prolongement de l’A16 s’inscrit dans un but de cohérence du réseau de voies rapides d’Île-de-France. L’amélioration des liaisons interrégionales, le désenclavement des territoires du nord du Val d’Oise et le renouveau du cadre de vie des riverains de l’A16 sont des objectifs communs.  Ils reposent sur trois opérations déterminantes.

Une mise aux normes autoroutières

Les travaux ont permis de transformer la RN1 en autoroute entre L’Isle-Adam et le nord de Maffliers (3 km), et de mettre en place une Bande d’Arrêt d’Urgence, des postes d’appel d’urgence, des glissières aux normes, ainsi que des bassins de traitement des eaux.

Une nouvelle section d’autoroute

À partir du croisement A16 / RD78, un nouveau tronçon autoroutier de 3 km permet désormais de contourner les communes de Maffliers et Montsoult par le nord, au plus près de la ligne ferroviaire Montsoult-Persan-Beaumont. Cette section relie la RN1 mise aux normes autoroutières et l’échangeur de la Croix Verte.  Entre Maffliers et Montsoult, le report du trafic de transit vers l’autoroute A16 améliore le cadre de vie des riverains. Cette partie de l’actuelle RN1 est rendue au trafic secondaire puis sera réaménagée par les services de l’État.

Un nouvel échangeur à la Croix Verte

La Croix Verte était l’un des nœuds routiers les plus importants du Val d'Oise. Ce giratoire était à l’origine de l’engorgement de la Francilienne (RN104), de la RN1 (axe Paris-Beauvais) et de plusieurs voies secondaires (RD909, RD9). Les difficultés de circulation se concentraient également sur la traversée de Maffliers et Montsoult (RN1), dans les deux sens de circulation.
Le réaménagement de ce secteur assure maintenant la connexion de l’A16 à la Francilienne (RN104), en direction de Roissy - Charles-de-Gaulle, tout en aménageant la continuité de la Francilienne et la liaison des autres axes (D9, D909, D301).